Nos partenaires

fondation_fr_quadri.jpg
logo_spedidam.png
logo VEZELAY.png
cmjn300-sans-txt-transparent.png

© 2019 by Collectif TO&MA. 

Collectif TO&MA

28 avenue de la gare
89330 Saint Julien du Sault

 

  • White Facebook Icon
  • YouTube - White Circle

LA MARAUDE

  • Suivre La Maraude sur Facebook

Trois complices de toujours, musiciens multi-instrumentistes, expérimentateurs de multiples esthétiques et de pratiques musicales et scéniques variées, ont ensemble fait le choix de la simplicité …

Juste leur complicité et leurs voix pour partager leur musique commune :

un pied dans la tradition orale française, un autre dans les musiques actuelles.

Des expériences fondatrices

 

Bien que les liens entre chaque membre du trio soient anciens, le groupe est récent : sa première période de résidence a eu lieu en juin 2017 à Joigny (89). 

 Depuis, le trio a pu se retrouver à l’occasion de semaines de travail régulières dans le Jovinien, en Auvergne, à la Cité de la Voix de Vezelay en juin 2018 et en Morvan en novembre et décembre 2018. Ces résidences lui ont permis de définir son esthétique, en particulier sur la base de chansons collectées par Achille Millien en Nivernais dans les années 1880.

Mais au-delà de son travail de recherche musical, qui mêle étroitement la chanson de la tradition orale populaire française et le human-beat-box de la tradition orale urbaine, le trio a trouvé sa raison d’être et la matière même de son premier opus à l’occasion de trois expériences fondatrices :

 

Le partage avec les danseurs

Comme beaucoup de musiciens traditionnels, les premiers pas de La Maraude se sont faits sur les parquets de bals « trads ». Pour La Maraude, ce fut au printemps et à l’été 2018 : un premier bal à Etaules près d’Avallon (89) puis un deuxième à Joigny lors du festival « Les Airs du Temps ». Cette pratique de la musique à danser est constituante de l’ADN du groupe.

Au-delà du plaisir à être au service des danseurs, il exige un travail rythmique et de carrure exigeant, mais surtout une vitalité et une joie de chanter ensemble toujours renouvelée, qui constituent les axes majeurs de la musique du trio.

 

Le partage avec les enfants

A l’occasion du festival Les Airs du Temps, puis surtout de deux semaines de résidence artistique en Morvan, le groupe a porté de nombreux ateliers pédagogiques en direction des enfants d’écoles primaires, de collèges et d’écoles de musique.

 
Ces rencontres ont convaincu le groupe de la pertinence de leur projet de marier l’esthétique de la musique actuelle (beat-box) et les chansons traditionnelles, ressenties comme immémoriales.

 

Les deux axes majeurs du groupe : la voix chantée et la voix rythmée, alliées à l’énergie que dégage le trio, permet aux enfants de passer au-delà de leurs a-priori sur la musique traditionnelle ou sur le hip-hop, pour s’impliquer totalement dans le plaisir d’utiliser leurs voix, sous toutes les formes.

Les enfants, comme les adultes, comprennent très rapidement que le trio ne défend pas telle ou telle esthétique mais avant tout la convivialité, l’énergie et la joie de chanter ensemble.

Trois Fois Rien

Être à l’écoute des gens

Comme l’ont toujours fait les musiciens de la tradition orale, La Maraude a souhaité, dès ses premières résidences, passer du temps à écouter et collecter la parole des gens:

•  celle des voisins de leurs lieux de répétitions,

• celle des anciens- en particulier des résidents de l’EPHAD de Couches (58) à l’occasion du projet « Le Chant des Possibles », porté avec le trio par la salle Jean Genet

• celle des habitués des cafés,

• celle, récemment, des « gilets jaunes » rencontrés sur les rond points,

• celle, enfin, des enfants, avec lesquels le trio a mené de nombreux ateliers, tout en y consacrant des temps de collectage.

 

Le plaisir communicatif de ces personnes à chanter les chansons traditionnelles et à s’approprier les phonèmes du beat-box, la drôlerie ou la charge émotionnelle de leurs paroles collectées, ont naturellement donné l’envie à La Maraude de faire de cette richesse de partage le thème même de leur premier programme. De ces rencontres va naître le projet « Trois fois rien ».

Un fil rouge

Porté par des questionnements économique et écologiques, La Maraude, dès ses premières recherches de répertoire, a eu la curiosité d’interroger les chansons traditionnelles autour du thème de l’argent : que nous disent ces poésies populaires du rapport à l’argent de ceux qui les ont chantés tout le long de leur vie pour soutenir leurs travaux, leurs veillées ou leurs danses ?

Il s’avère que ce thème est très souvent abordé : « de quoi vivez-vous petite bergère? » « qui sont-ils les gens qui sont riches? » « j’ai deux sous dans ma poche, et aucune argent » « mon cœur ne peut se rendre comme de l’argent prêté »…

En écho à ce premier thème de réflexion, la thématique de la richesse, de la pauvreté et de l’argent en général, ne laisse pas indifférent. Il se révèle passionnant de stimuler réflexions et paroles sur l’argent à partir des textes faussement naïfs des chansons traditionnelles.

 

 

Un concert partagé

« Trois fois rien » aura donc le thème de l’argent comme fil rouge. Mais cette thématique est surtout pour La Maraude l’occasion de mettre en valeur la simplicité de moyen qui est la sienne, et le sens du partage qui en découle : trois voix, rien de plus, sinon de temps à autre quelques humbles percussions.

Cette simplicité appelle au partage : tous les humains, riches ou pauvres, ont une voix, et tous ont la capacité de chanter ensemble.
 

Le trio a donc choisi de penser « Trois fois rien » en y intégrant une « partition » pour le public.

 

Le terme de « concert participatif » est volontairement évité ici. L’idée n’est pas de reproduire sur scène un atelier pédagogique, mais de faire entrer les auditeurs dans un univers musical et poétique spécifique.  Dans les ateliers portés par la Maraude, certains moments, même s’ils restent très encadrés, sont consacrés au lâcher-prise, au cri, à des expressions vocales et corporelles parfois très explosives. Le concert-spectacle a d’autres conditions : les spectacteurs sont le plus souvent assis, le calme doit pouvoir régner pour favoriser l’écoute de chacun et pas seulement l’expression individuelle.

Pourtant, certains moments du concert laisseront la place à la poésie de la voix des spectateurs, de deux manières différentes :

 

Retransmission de collectages

Les rencontres avec les habitants et le collectage de leurs paroles, en amont du concert, permettront de faire entendre leurs voix par un système simple de retransmission, actionné depuis la scène par les artistes eux-mêmes. Que ce soient les voix des personnes présentes dans la salle, ou celles d’autres personnes, la Maraude tient à jouer avec elles. Les voix, d’adultes ou d’enfants, sont porteuses d’une grande drôlerie ou d’une grande émotion, autant par ce qu’elles nous disent que par leur musicalité propre. Les voix masculines des chanteurs dialogueront donc avec les retransmissions des voix d’enfants, d’adolescents ou d’adultes, en fonction du public auquel l’on s’adressera et des collectages qui auront pu être réalisés.

 

« Partition » du public

Au sein même du concert et « en direct », le public sera invité à chanter avec la Maraude : petites boucles rythmiques, ostinato mélodique ou refrain de chanson, La Maraude est en train de tester et de mettre en place dans son travail de résidence, ce qui fonctionne bien musicalement, dans un apprentissage immédiat.

Cette « partition du public » devra bien entendue être chaque fois adaptée à l’âge des spectateurs, à l’énergie que dégage chaque « salle », dans une grande réactivité et complicité avec le public, que le trio aime développer.

 

 

Des ateliers : répétitions et séances de collectages

Ce principe de concert tissé avec le public lui-même, invite naturellement à imaginer des ateliers en amont de chaque spectacle, qui feront aussi figure de répétition et de collectage pour celui-ci.

La partition du public s’en trouvera alors d’autant plus étoffée, les spectacteurs d’autant plus à l’aise pour chanter, et les collectages utilisés pourront être remplacés ou enrichis par ceux faits avec le public.

Cette option est souhaitable, mais La Maraude imagine une forme qui lui permette d’inclure une forme de partage dans le concert, même dans le cas où la rencontre préalable ne pourrait avoir lieu.

 

 

Contenu pédagogique 

 

Dans ces ateliers, plusieurs temps se succèdent pour ouvrir les participants à la richesse de la pratique du chant de tradition orale, que cette tradition soit paysanne ou urbaine :

• Echauffement corporel, à partir de courts exercices issus des arts martiaux chinois. Ici, nous pratiquons simplement avec les enfants ce que nous faisons au début de chacune de nos répétitions. L’occasion de se concentrer, de devenir disponible au chant, tout en partageant la discipline propre aux artistes professionnels.

Dés-inhibition de la voix par le travail sur la clameur collective, et travail sur le silence en contraste avec la force du cri.

 

• Eléments de technique vocale fondamentaux : approche du son long et tenu, des harmoniques, de la longueur du souffle.

 

• Approche de la pulsation et de la synchronisation par de courts exercices de percussions corporelles

 

• Apprentissage d’une ou plusieurs chansons traditionnelles, sous la forme du « chant à répondre »

 

• Approche des techniques du beat-box par l’exploration des sons animaliers pour les plus jeunes et l’apprentissage des phonèmes fondamentaux de cette technique.

 

• Superposition d’une chanson de la tradition et d’une rythmique de beat-box.

Les artistes

Florent GUILLOT - chant, human-beat-box
 

Musicien et pédagogue atypique, il développe un univers basé sur le souffle et la voix, explorant les musiques primitives et traditionnelles autant que la composition contemporaine. Il pratique et enseigne la musique comme un besoin fondamental d’expression. Il intervient comme musicien au musée de la Cité de la Musique, où il présente le “human beat-box” et les sonorités envoûtantes de la guimbarde. Il compose et collabore sur de nombreux projets: Compagnie “L’Arche en Sel”, l'appel de la forêt, Compagnie "pyros "...

Xavier Fourniols – chant, human beat-box

 

Trompettiste classique de formation, passionné de reggae et de musiques traditionnelles, Xavier a toujours joué de ses multiples influences. Trompettiste du groupe de reggae « Funde », il arrange également pour le groupe, allant jusqu’à lui associer un orchestre symphonique pour lequel il écrit. Chanteur au sein de La Note Jaune auprès de Justin Bonnet, il cultive sa voix tout en co-dirigeant le projet. Curieux de toutes les formes d’expressions vocales, il s’initie au beat-box auprès de Florent Guillot avant de développer son propre style. Il anime avec Florent des ateliers pédagogiques « tradi-box » mêlant beat-box et chansons traditionnelle. Il a également animé plusieurs ateliers en direction des enfants des centres de loisirs de Seine et Marne. 

Justin Bonnet – leader, chant

 

Après de nombreuses années en tant que membre des ensembles vocaux français les plus prestigieux (Les Arts Florissants, le Concert Spirituel, Sequentia, Obsidienne), Justin décide de se consacrer entièrement à la recherche, la transmission et l’écriture de spectacles autour du répertoire des chansons de la tradition orale. C’est dans cette dynamique qu’il crée le collectif TO&MA qui accueille en son sein le quintette vocal Têtes de Chien, le trio La Maraude et plusieurs projets pédagogiques.

En direction du jeune public, Justin crée avec la compagnie Eclats le solo « le conte de la mère Millette » puis le spectacle « L’avoir-Ode chanté au savon » de Laurent Dupont, porté par la compagnie ACTA. Titulaire du DE de direction de choeur, il est professeur de chant choral au conservatoire de Joigny et anime de nombreux ateliers dans les écoles de l’Yonne.

Ecouter des extraits

00:00 / 03:01
00:00 / 02:55
00:00 / 02:01
00:00 / 02:56

En 2020-2021, La Maraude va créer pour la première fois un spectacle jeune public, en partenariat avec les Jeunesses Musicales de France.

Retrouvez bientôt ici toutes les informations sur les dates et lieux de représentations.

Retrouvez toutes les dates des prochaines représentations sur l'agenda