Nos partenaires

fondation_fr_quadri.jpg
logo_spedidam.png
logo VEZELAY.png
cmjn300-sans-txt-transparent.png

© 2019 by Collectif TO&MA. 

Collectif TO&MA

28 avenue de la gare
89330 Saint Julien du Sault

 

  • White Facebook Icon
  • YouTube - White Circle

Notre site est en cours de mise à jour. Merci de votre compréhension.

La Note Jaune

La Note Jaune a déjà une longue histoire puisqu’elle a été créée à l’initiative de Justin Bonnet en 1996… 20 ans déjà, et un groupe qui ne cesse d’évoluer. Il a d’abord travaillé autour des répertoires de traditions orales de tous les continents puis a décidé en 2001 de se consacrer exclusivement au chant traditionnel français.

 

L’ensemble est constitué, selon les programmes, de 8 à 20 chanteuses et chanteurs amateurs, qui alternent spectacles a capella et rencontres avec des instrumentistes, du quatuor à cordes baroque Artemusia, du groupe de musique à danser Plot & Split aux tablas de Tristan Auvray.

 

Depuis 2001, La Note Jaune a connu de très beaux succès publics, et des moments de partages intenses avec les auditeurs, musiciens ou danseurs qui ont croisé leur route, de la Chapelle de la Salpétrière à Paris, au festival en plein air d’Albi, des Brayauds de l’AMTA à la MPO et la Fête de la vielle d’Anost en Morvan.

 

Achille Millien est «le plus grand folkloriste français » pour beaucoup. Sa collecte de contes et de chansons en Nivernais - territoire plus vaste que la seule Nièvre actuelle - est une somme connue de tous les amoureux de tradition orale. A tel point que Justin Bonnet était persuadé que ce répertoire était hyper connu de tous les musiciens du Morvan. 

 

Certes, certaines danses ou chansons de Millien font partie intégrante du répertoire de ces musiciens tradtionnels bourguignons, mais les partitions restent un frein pour beaucoup d'entre eux. Il sera donc utile d’apporter à la pratique collective une nouvelle salve de chansons et danses issues de la « bible » Millien.

Historique

2001-2002 : « La Velhado », spectacle en forme de veillée, alternant chansons harmonisées (Poulenc, Canteloube, D’Indy et polyphonies traditionnelles) et contes auvergnats mis en scène.

2003-2004 : « Doça Dama » programme de chansons sacrés, autour de la figure de Marie, la « douce dame ». Première collaboration avec le quatuor à cordes Artemusia, jouant sur instruments baroques.

2004 : enregistrement des disques « Fileuses » et « Faucheurs » . 2005-2006 : « Pleine Lune », spectacle créé autour du répertoire traditionnel merveilleux et fantastique. Rencontre avec le tabliste Tristan Auvray à l’occasion de ce programme haut en rythmes.

 

2005-2006 : « Pleine Lune », spectacle créé autour du répertoire traditionnel merveilleux et fantastique. Rencontre avec le tabliste Tristan Auvray à l’occasion de ce programme haut en rythmes.

2006-2008 : « Marie-Jeanne », autour du répertoire de Marie-Jeanne Besseyrot, chanteuse du Cantal collectée par André Ricros. Première rencontre avec Magali Serra qui met en scène le spectacle. Aux chansons de Marie-Jeanne répondent des textes mis en musique du poète contemporain Jan Dau Melhau.

2009-2010 : « Au fond du temps », autour du répertoire de Renat Jurié, chanteur occitaniste, maître de l’ornement. A nouveau, Magali Serra met en scène ce spectacle, et y lit des extraits de « La Marche à l’Etoile » de la poétesse contemporaine Marcellle Delpastre.

2012-16: « L’entortilleur », autour du répertoire du morvandiau Francis Michot, leur dernière création.

2016-17: "Bouts d'Amours" avec Plot & Split inspiré des collectages d'Achille Millien et des "Fragments d'un discours amoureux" de Roland Barthes.

"L'Entortilleur" - autour de Michot

Comme souvent dans la pratique des musiques traditionnelles, c’est une rencontre qui a mis le feu au poudre et a lancé La Note Jaune dans deux années de répétitions autour du répertoire de Michot.

En octobre 2012, fraichement installé dans l’Yonne, Justin est allé rencontrer ses voisins bourguignons de la MPO, en particulier Remi Guillaumeau, Mikaël O’Sullivan et Caroline Darroux. Très vite, la discussion tourne naturellement autour des chanteurs du pays :

Mikaël : « Ici, on est tous un peu les enfants de Michot.»

Remi : « On adore sa manière de chanter, mais on sait pas dire pourquoi. Ce serait formidable qu’un musicien savant se penche sur l’analyse de son style. »

Caroline : « Ecoute un peu ça pour voir. »

Elle lance «De bon matin me suis levé ». Les trois compères ne peuvent pas s’empêcher de bouger les lèvres en même temps que la bande sonore.

Justin : « On s’y met avec La Note jaune dès la semaine prochaine. »

Une fois les chants connus et le style de Michot –en partie- assimilé, le temps était venu d’oublier un peu notre modèle pour nous lancer dans le jeu très excitant d’imaginer une polyphonie autour des chansons. Bourdons improvisés, contre-chants spontanés, polyrythmies endiablées… tous les coups sont permis. Et puis, riche de ces expérimentations, le « patron » finit par proposer une lecture à plusieurs voix, dont on espère qu’elle respecte l’esprit de liberté et d’humour de Michot.

 

Francis Michot chante le sourire aux lèvres, et le rire franc n’est jamais bien loin. Nous avons envie de faire partager son sens de l’humour et son plaisir du chant. C’est pourquoi nous avons décidé, de réinventer chaque concert avec le public qui tirera au sort le titre des chansons, nous proposant à chaque fois un ordre nouveau, et évoquant un loto ludique plus qu’un concert sérieux. Nous donnons aussi quelques mots d’explication, qui permette de prévenir les oreilles les plus sensibles de certaines grivoiseries interdites aux mineurs, et de faire cohabiter le temps d’une soirée une pratique polyphonique exigeante et parfois complexe et la simplicité d’une drôle de veillée entre amis.​

Après avoir collaboré avec la MPOB (Maison du Patrimoine Oral de Bourgonge autour du répertoire de Michot (projet de "l'Entorilleur"), Justin Bonnet et Mikaël O'Sullivan, son directeur, ont décidé de travailler à nouveau ensemble. Cette fois le projet s'attelle à réunir les chanteurs de La Note Jaune et les instrumentistes d’Anost (Plot & Split) lors d'un concert suivi d'un bal autour du répertoire immensément riche, celui d'Achille Millien...

 

Ce projet Millien a donc été porté conjointement par les deux groupes, sous la direction artistique de Justin Bonnet. La création  de "Bouts d'Amour" s'est faite en août 2017 pour l'ouverture de la 40ème  Fête de la Vielle à Anost.

Nos imaginaires amoureux sont riches de chansons d’amour,

de romans, de mythes, de philosophie, et de mille influences.

Dans « Bouts d’Amour », nous nous sommes amusés à

confronter l’Amour tel qu’il est chanté dans la tradition

populaire nivernaise collectée par Achille Millien avec les

pensées du philosophe Roland Barthes. Parce que nous

sommes faits de cette double culture, populaire et savante.

Parce que les Fragments d’un discours amoureux cohabitent

dans nos références amoureuses avec Les adieux à Rosalie du Père Luzy de Beaumont‐la Ferrière. Parce que nous voulions nous amuser de cette rencontre inattendue entre deux univers a priori éloignés, au risque de quelques grinçantes rencontres, mais finalement tout ça ne parle que d’amour !

Retrouvez les dates des prochaines représentations sur l'agenda

4